Le monde devrait être davantage présent dans les villes de France : ce pays manque d’étrangers. Nous avons besoin des Argentins, des Coréens, des Malgaches, des Anglais, nous avons besoin d’hommes et de femmes du monde entier pour nous éduquer à ce qui nous manque le plus : la douceur et le bonheur d’être vivant. Être français, c’est être en lien avec l’étranger, et c’est ainsi que nous pouvons travailler à produire des oeuvres universelles.

Manuel d’écriture et de survie – Martin Page

Cette chronique a déjà été lue 1482 fois.

%d blogueurs aiment cette page :