L’homme qui rêvait – John Marcus

Téléchargez en tant qu'e-book

Une enquête policière qui est surtout un très bon prétexte pour nous expliquer les rouages de notre système économique. Encore une fois, John Marcus est un très bon professeur et nous explique comment on pourrait sortir de ce système sur le point de s’écrouler !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Quand ce blog n’était encore qu’un bébé, j’avais découvert L’éclat du diamant grâce à un partenariat. L’Autre Éditions m’a proposée de découvrir la suite de ce roman que j’avais beaucoup aimé. Je n’ai pas été déçue par le mystérieux John Marcus !

La quatrième de couv :

« Une société meilleure est-elle possible ? Maintenant ? » C’est en tout cas ce que pensait le sénateur Aristote avant d’être retrouvé sauvagement assassiné dans la célèbre villa Arabe, quelques jours à peine après l’annonce de la création du PIB, le nouveau Parti international du bien-être.

Dans l’agitation qui suit la mort du vieux sénateur, candidat à l’élection présidentielle, la fine équipe du « 36, quai des Orfèvres », dirigée par le commissaire Delajoie, est aussitôt lancée sur la trace des meurtriers. Quelles relations pouvait bien entretenir le politicien avec un joueur invétéré de poker et un jeune trader londonien, eux aussi retrouvés à l’état de cadavres ? Quels puissants intérêts menaçait donc Aristote, celui que tous nommaient « L’utopiste du Luxembourg » ? Qui pouvait avoir peur des propositions originales énoncées dans son programme et des changements radicaux de société qu’elles auraient engendrés ?

Traquant la main invisible du Marché, l’équipe du commissaire Delajoie entreprend alors un voyage insolite au coeur de l’économie politique. D’Adam à Lycurgue, de Sismondi à Gesell, d’Owen à Proudhon, de Veblen à Duboin, de Keynes à Sen, autant de témoins improbables qui aideront pourtant les policiers à comprendre le mobile des meurtres et à retrouver le ou les coupables.

Mon avis :

Le commissaire Delajoie et toute son équipe du 36, quai des Orfèvres est de retour ! Et dès les premières pages, on est replongé dans l’ambiance : Delajoie vient de perdre un ami cher, malade de longue date ; l’enquête sur le meurtre de son fils prend une nouvelle tournure ; et comme si ce n’était pas assez pour une seule personne, il se retrouve propulsé au milieu d’une enquête hautement politique, avec le meurtre du sénateur Aristote… Hautement politique, car avec les élections présidentielles qui se présentent bientôt, il faisait beaucoup de bruits avec un nouveau parti, le Parti international du bien-être, et son programme qui pouvait révolutionner le système en place…

Mais, c’est John Marcus. Ce n’est donc point un roman policier comme les autres. Je dirais même que l’intrigue policière (très bien menée pourtant) est un simple prétexte au vrai sujet de ce livre. Quel est donc ce sujet ? Le système économique dans lequel nous vivons. Après tout, ceci est un essai romancé économico-policier, comme indiqué sur la couverture. Alors, sous couvert de nous présenter le programme de ce nouveau parti politique, John Marcus va démonter les rouages de notre économie, nous expliquer comment notre société actuelle marche sur la tête, pourquoi les pouvoirs en place n’ont aucun intérêt à vouloir améliorer le système existant, comment fonctionne le système de la monnaie, la spéculation, le mécanisme des intérêts… Je sens que vous êtes sur le point d’abandonner par peur de ne rien y comprendre… Rassurez-vous, comme la première fois, John Marcus est un très, très bon professeur. Même si l’économie n’est pas votre domaine (comme c’est également mon cas), les exemples choisis sont parlants, les mots utilisés à la portée de tous !

Alors, si vous aussi vous trouvez que tout notre système marche sur la tête, lisez ce livre. Si vous aussi, vous trouvez aberrant les tonnes de nourriture jetés à la poubelle alors que des gens meurent de faim, lisez ce livre. Si vous aimeriez enfin comprendre pourquoi nos chers hommes politiques peinent tant à trouver des solutions pour nous sortir de cette crise économique, lisez ce livre. Si vous ne savez pas pour qui vous allez voter en 2012 car vous pensez que droite/gauche/centriste et autres partis, c’est plus ou moins le même discours, lisez ce livre. Si vous êtes un tant soit peu utopiste, mais que vous pensez qu’il faut l’être un peu de temps en temps pour faire avancer les choses, lisez ce livre.

Est-ce que cela va changer la face du monde ? Non, bien sûr. En tout cas, pas dans l’immédiat. Mais un Aristote arrivera tôt ou tard, car notre système actuel ne fonctionne déjà plus…

Extraits

Un premier extrait de ce livre a été posté dans l’extrait du mardi.

Lire le début sur le site de L’Autre Editions.

Détails :

Auteur : John Marcus
Editeur : L’Autre Éditions
Date de parution : 07/04/2011
396 pages

Téléchargez en tant qu'e-book

Cette chronique a déjà été lue 412 fois.

 

Ca peut aussi vous intéresser :

8 Comments

  1. Merci beaucoup, « tu lis quoi ? », pour votre billet et votre soutien qui nous donnent envie, avec l’auteur, de persévérer dans cette démarche littéraire et citoyenne, parfois mal comprise.

    Reply
    • Moi j’adhère totalement ! Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre le tome 2 !

      Reply
    • Il le faut oui !

      Reply
  2. J’avais déjà noté ce livre. On me l’avait fortement conseillé et ce nouveau billet me conforte dans l’idée de le lire. Mais quand aurais-je le temps ?

    Reply
    • Ah oui, ça le temps… Mais je te le conseille fortement, fortement ;) Est-ce qu’il passe en haut de ta liste alors ? ;)

      Reply
  3. Je préfère la partie polar mais c’est vrai que les exemples choisis sont parfois épatants. Et je l’attache de plus en plus aux personnages.

    Reply
    • J’attends la suite pour voir comment se finit la partie polar, mais c’est vrai que les personnages, surtout Delajoie, sont assez attachants :)

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>