Voilà un livre en fuite un peu particulier aujourd’hui, car je n’ai pas de chronique à vous proposer pour vous donner mon avis. J’ai reçu ce livre dans le cadre de l’opération Mass Critique de Babelio. Je l’ai choisi, car j’étais attirée par la découverte d’un auteur et d’un pays que je ne connaissais pas et la quatrième de couv’ m’avait l’air fort prometteuse. Malheureusement, après plusieurs tentatives, je n’arrive pas à entrer dans le livre et dans l’histoire et, plutôt que de faire un article bâclé sur un livre qui me semble tout de même très intéressant, je préfère l’envoyer à quelqu’un qui pourra l’apprécier.

Les règles sont bien sûr les mêmes que d’habitude pour les livres en fuite : un commentaire ci-dessous (priorité bien sûr à ceux qui ont déjà participé à ce blog), tirage au sort s’il y a plusieurs participants et bien sûr, ce livre sera ensuite le votre. Vous avez jusque vendredi soir 19h pour vous manifester.

Merci à Babelio et JC Lattès pour l’envoi de ce livre. Et toutes mes excuses pour ne pas avoir respecté mon engagement.

L’histoire

Il y a d’abord un père merveilleux, khan de vastes terres du Nord, grandes de leurs trois mille âmes. Il voit soudain le voile des femmes tomber, les temps changer, bouleversant toutes les moeurs.
Il y a sa fille, Ensiyeh, élevée comme un garçon, qui se bat pour son domaine et s’habille pourtant comme une héroïne de Tchekhov.
Il y a Fereydoun, séducteur et fantasque, qui aime Ensiyeh et esquive avec grâce les folies des hommes et du pouvoir.
Il y a Monsieur V., qui a connu la gloire et les grands hommes au service des Pahlavi et qui sera emporté par les tourments de Téhéran…
Il y a la mort de la monarchie, les tourbillons de la révolution…
Mais il y a surtout l’Iran – de l’Empire perse à la Révolution -, personnage central de ce roman foisonnant, parfois comique, avec les surprises prodigieuses de son histoire et la fin d’un monde qui se croyait immuable.

Les avis sur le site de Babelio.

Plus d’informations sur le site des Editions Lattès.

Cette chronique a déjà été lue 1845 fois.

%d blogueurs aiment cette page :