Pour ce premier livre voyageur de 2011, je vous propose Nous étions des êtres vivants de Nathalie Kuperman. Roman sur le rachat d’une maison d’édition qui tourne au drame humain, ce livre est écrit avec beaucoup de justesse et raconte les peurs et les trahisons qui peuvent survenir lorsque les gens se sentent pris au piège.

Si vous êtes intéressés, un petit mot en commentaire et ensuite un petit email pour me laisser votre adresse postale (si je ne l’ai pas déjà). Pour participer, il suffit de s’engager à l’envoyer à la prochaine personne de la liste et aussi, bien sûr, de ne pas l’abimer ! Et si je vous connais un tout petit peu, c’est mieux aussi. Juste pour être sûre que le livre reviendra à bon port à la fin.

Bonne journée !

Cette chronique a déjà été lue 2216 fois.

%d blogueurs aiment cette page :