Des contes folkloriques japonais mettant en scène des hommes et des femmes d’apparence normale venus épouser des humains. A lire à petite dose sous peine de se lasser !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Repéré chez La Plume dilettante, ces petits contes, présenté par Anouchka sur un très joli coussin, m’avaient donné envie.

La quatrième de couv :

Il était une fois un serpent qui prit l’apparence d’une belle femme pour s’unir secrètement à un homme… Il était une fois une femme qui enfanta un serpent… Il était une fois une ravissante jeune fille qui s’éprit d’un serpent jusqu’à se métamorphoser en reptile…

Merveilleux et étranges, ces contes nous entraînent au cœur de la mythologie japonaise peuplée de créatures fantastiques et de paysans naïfs.

Mon avis :

Des hommes et des femmes un peu surnaturels, sortis d’on ne sait où pour venir épouser des humains. D’une apparence normale de prime abord, ils ont tendance à se transformer, se muer le soir venu. Être moins seuls ? Avoir une descendance ? On ne sait pas vraiment ce qui les pousse à se mêler aux hommes. Mais il est sûr que ces mêmes humains ne sont jamais forcés et sont souvent même heureux dans leur nouvelle vie.

Vingt et un contes racontés comme au coin du feu, comme la légende lointaine qu’ils représentent. Même s’ils sont très agréables à lire, car court et racontés comme une jolie histoire, il faut faire des pauses, laisser le temps entre les histoires, car elles se ressemblent toutes tellement qu’on finit par avoir l’impression de lire toujours la même chose à quelques nuances près. Seul livre emmené pour un court trajet en train, j’ai fini par faire une overdose de serpent japonais !

Détails :

Auteur : Collectif
Traducteur : Françoise Bihan-Faou et Chiwaki Shinoda
Editeur : Folio
Date de parution : 30/04/2010
94 pages

Il était une fois un serpent qui prit l’apparence d’une belle femme pour s’unir secrètement à un homme… Il était une fois une femme qui enfanta un serpent… Il était une fois une ravissante jeune fille qui s’éprit d’un serpent jusqu’à se métamorphoser en reptile…







Merveilleux et étranges, ces contes nous entraînent au cœur de la mythologie japonaise peuplée de créatures fantastiques et de paysans naïfs.






Cette chronique a déjà été lue 4626 fois.

%d blogueurs aiment cette page :