Une très belle découverte avec cet auteur espagnol.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

J’étais chez le bouquiniste (oui, encore !) à la recherche de nouveaux auteurs à découvrir, quand je suis tombée sur ce livre. J’ai, depuis un moment déjà, Le regard de la poupée gonflable dans ma liste à lire, mais il ne l’avait pas. J’ai donc choisi celui-ci à la place.

La quatrième de couv :

Tomeo confronte deux êtres que tout semble séparer : H.J. Krueger, directeur du personnel d’une banque, et Juan D. décidé à chercher un emploi après trente ans dans les jupes de sa mère. Mais cet entretien d’embauche n’est pas banal. Quand ils se découvrent une mère possessive, tout peut arriver… Tout en encourageant le candidat à lui parler de sa mère, Krueger est soudain plongé dans des affres qu’il croyait bouclés dans son jardin secret. Maîtrisant le discours rapporté, Tomeo tisse un subtil jeu du chat et de la souris où le spectre du double fait vaciller les frontières de l’illusion.

Mon avis :

Voilà un entretien comme personne ne voudrait en passer un… Imaginer un Directeur des ressources humaines qui vous prévient qu’il a des méthodes d’entretien peu orthodoxes. Mais que vous n’avez pas le choix, il va falloir répondre à toutes les questions, même si elles semblent intimes. Et surtout ne pas oublier les détails. Vous arrivez un peu à imaginer ? Vous voilà prêt à accompagner ce pauvre Juan D.

Et c’est pour cette raison qu’on va découvrir au fil de ces pages, l’histoire de cet homme, qui n’a jamais travaillé de sa vie (alors qu’il a 30 ans) à cause de sa mère – très – possessive. Ce détail va rapprocher les deux hommes, car ce fameux directeur semble avoir perdu sa mère alors qu’il avait 5 ans. Et va se tisser tout au long de l’histoire, le parallèle entre un homme qui veut couper le cordon ombilicale à tout prix et un autre, qui aimerait bien connaître l’amour maternelle.

Le plus brillant dans ce livre reste la maîtrise parfaite du langage rapporté. On assiste à un ping-pong entre les questions de l’un et les réponses de l’autre. Les histoires se croisent, se superposent parfois, se mélangent aussi, mais ne nous laissent à aucun moment sur le bord de la route. Un très, très bon moment de lecture !

Extraits

Un premier extrait de ce livre a été posté dans l’extrait du mardi.

Lequel des deux Krugger est le vrai ? C’est ce que je me demande. Il m’apparaît maintenant placé au centre d’un univers d’efficacité pointue où cadrent mal les mères obsessionnelles et la philanthropie, comme il l’a dit lui-même. Cet homme n’a jamais lu un poème de sa vie, douté-je, tandis qu’il fait bénéficier son interlocuteur d’un long rire gras. Et soudain je ne peux m’empêcher de me sentir comme un intrus qui se serait glissé en cachette dans un temple consacré à d’étranges cultes. Et si ma mère avait raison ? me demandé-je. Et si aujourd’hui, imprudemment, j’avais franchi le premier seuil dangereux de ma vie ?p.71

Détails :

Auteur : Javier Tomeo
Editeur : Christian Bourgois
Date de parution : 19/04/2007
142 pages

Cette chronique a déjà été lue 1352 fois.

%d blogueurs aiment cette page :