Cinq nouvelles autour des arbres, non pas en personnages principaux, mais toujours là quand même, comme seuls savent le faire ces arbres qui traversent les siècles et les guerres.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

J’ai donc un e-reader ou liseuse en prêt actuellement. Alors, plutôt que de lire des livres que je pourrais lire en format papier, j’ai décidé de ne lire que des livres disponibles en format numérique. Celui de Valérie, que nous avons rencontré maintenant à plusieurs reprises sur ce blog, faisait évidemment partie de la sélection. Mais d’autres sont déjà en attente de chronique !

La quatrième de couv :

Il est des rencontres qui nous touchent au plus profond de nos êtres.
Pour Valérie Pascual, ce sont des arbres. Mais pas n’importe lesquels. Les arbres de Valérie sont remarquables. Millénaires, noueux, chargés d’histoire, ils sont les guides inspirateurs de ce premier lot de nouvelles intemporelles. Chacun d’eux est au cœur d’une histoire. Témoins et acteurs silencieux, ils font inévitablement partis de l’intrigue dont le dénouement est à chaque fois surprenant.

Mon avis :

Cinq nouvelles qui tournent autour des arbres, mais qui sont loin de se ressembler. Noces fatales d’abord qui voit s’affronter deux familles ennemis autour du mariage de leurs enfants. Jusqu’au dénouement fatal. Vient ensuite Arbres de la liberté qui narre les derniers jours d’un vieux monsieur, entouré de quelques proches uniquement. Il a un secret à transmettre, mais aura-t-il l’occasion d’expliquer pourquoi celui-ci lui tient tellement à cœur ? Une grande aventure nous raconte l’histoire d’un petit garçon espiègle qui décide d’aller faire une balade en forêt, sans prévenir ses parents. Ivre de liberté, il finit par se perdre et se blesse. Loin de chez lui, incapable de se déplacer, comment va-t-il réussir à passer la nuit au milieu de la forêt, alors que les températures descendent de plus en plus ? Rastatok, un petit écureuil, veille. Mais comment un petit écureuil peut comprendre un petit garçon ? Le monde du fantastique n’est pas très loin… Phare dans la tempête est l’histoire d’une marche et du dépassement de soi quand on atteint ses limites. Un but, un phare, quel qu’il soit, peut nous aider dans ce cas à se dépasser. Auprès de mon arbre termine se recueil sur une note d’anticipation. Un homme a fui sa ville d’origine surpeuplée pour se retrouver au milieu de la nature. Mais il le savait, cette immersion n’était que temporaire. L’heure est venue de retourner chez lui. C’était indiqué dans le contrat qu’il a signé. Et s’il ne respectait pas son contrat ?

Parmi ces cinq nouvelles, il y en a deux que je n’ai pas aimé. Noces fatales ne me parle pas et me rappelle un monde à la Pagnol où le médecin, le maître d’école et le curé étaient encore les rois des villages. Je n’ai pas du tout accroché à ce monde un peu ancien, dépassé. De même, Phare dans la tempête a pour sujet une randonnée un peu difficile. J’aime beaucoup marcher, même si je ne fais pas très souvent des randonnées, mais j’ai eu du mal à m’identifier et à accrocher à cette histoire. Par contre, j’ai aimé l’histoire de ce vieux monsieur qui plante un platane par un sur sa propriété pour maintenir une idée qu’il se fait de la vie et de la liberté. Et qui arrive à transmettre son idée à la génération suivante. Ma préférence ira à la dernière nouvelle qui prend place dans un monde futuriste où la majorité des gens ont fui la Terre pour s’installer dans des villes en orbite. Seuls quelques riches peuvent retourner, pour une période déterminée, sur Terre et vivre au contact de la nature.

Les arbres sont présents de façon subtiles, mais pourtant toujours au centre de l’intrigue. En bonus à la fin de chaque histoire, une note de Valérie qui nous explique le pourquoi de ces différentes histoires : d’un fait divers aux légendes des Vikings, des Pyrénées – qu’elle affectionne particulièrement – au défi lancé par un séquoia géant, on rencontre différentes sortes d’arbres et le titre de ce recueil prend, du coup, tout son sens. Des histoires sympathiques à lire.

Extraits :

Télécharger un extrait sur le site de la maison d’édition.

Détails :

Auteur : Valérie Pascual (Fiche auteur sur Numerik:)ivres / interview sur Babelio)
Editeur : Numérik:)ivres
Date de parution : 24/08/2010
52 pages

Cette chronique a déjà été lue 3069 fois.

%d blogueurs aiment cette page :