Un recueil de nouvelles qui m’aura moins marquée que les précédents Benchley, mais que je vous conseille vivement pour savoir comment bien rédiger votre prochaine fiche d’impôts.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Après les trois autres recueils, un quatrième vient compléter la collection.

La quatrième de couv :

« Qu’est-ce qui répugne tant aux collectionneurs chez moi et dans mes livres ?… Des professionnels hospitaliers m’ont raconté qu’en moyenne les patients qui s’en allaient laissaient derrière eux plus d’exemplaires de mes livres que de ceux de n’importe quel autre auteur. Les gens pourraient au moins faire l’effort de les emporter chez eux, non ? »

Au cours du présent recueil, Robert Benchley tentera – en vain – de ranger son bureau, de dicter une lettre, de remplir sa déclaration de revenus et de lancer un plan quinquennal (ou peut-être en six ans). Dans une seconde partie, intitulée « Les crimes fascinants », il s’efforcera d’élucider quelques-unes des affaires criminelles les plus nébuleuses et, de l’aveu même de l’auteur, « les plus intéressantes jamais répertoriées ».

Mon avis :

D’habitude, avec Benchley, j’apprends plein de choses extrêmement utiles pour ma vie de tous les jours. Souvenez-vous de la découverte de la vie sociale des tritons, le Service des rêves, au cas où on aurait des questions sur leur signification profonde. Ou même des conseils sur l’organisation. Cette fois-ci, j’ai eu plus de mal à trouver des choses intéressantes pour mon quotidien.

Oh, il y a bien Mon plan quinquennal (ou peut-être en six ans) qui vous permettra enfin de comprendre ce que les nations font vraiment lorsqu’elles lancent un tel plan (on bazarde tout et « vous dites à tous vos créanciers d’attendre cinq ans, et qu’ils seront surpris de voir à quel point vous êtes devenu un bon payeur.« ) Ou aussi La sécurité après qui nous explique comment les assureurs tentent, de manière bien maladroite, de nous aider sur notre lieu de travail en sortant de nouvelles règles. A côté de cela, des textes sur la politique américaine ou l’évolution des partis américains qui m’auront moins intéressée.

Mais il faut souligner tout de même un texte de la plus haute importance, et que je vous conseille vivement au moment où vous remplirez votre prochaine fiche d’impôts. Parce que c’est dans En rangeant mon bureau que vous saurez exactement comment traiter avec ces messieurs des impôts la prochaine fois. Et je peux vous dire que cela m’aurait été bien utile lors de ma dernière déclaration, alors que je devais déclarer trois statuts différents dans deux pays différents pour la même année. L’année prochaine, j’applique le principe Benchley : j’ajoute tous mes certificats et ensuite je leur laisse des instructions pour qu’ils fassent tous les calculs eux-mêmes ! Bon, comme Benchley, « Je sais que l’État va me faire payer si je m’en remets à lui de la sorte, mais je suis tout simplement incapable de m’occuper de cela une minute de plus. » A vous de voir comment vous allez régler la question des impôts l’année prochaine !

Détails :

Auteur : Robert Benchley
Traducteur : Frédéric Brument
Editeur : Rivages
Date de parution : 13/01/2010
154 pages

Cette chronique a déjà été lue 1839 fois.

%d blogueurs aiment cette page :