Alors que la fin du projet approche tout doucement (Neil vient de publier la 45e nouvelle), il est temps de refaire un petit point sur le #projetbradbury.

Inside sherlock (#25)

Inside sherlock (#25)Je n’ai jamais été une fan de Sherlock Holmes. Je ne sais pas pourquoi, mais ses enquêtes n’ont jamais réussi à m’intéresser. Pourtant là, c’est bien de l’enquêteur le plus connu qu’il s’agit. Enfermé dans un manoir, il n’a plus aucun souvenir de la raison de sa présence entre ces murs. Le plus étrange, c’est que tout autour de lui semble bouger comme s’il se trouvait sur un navire… Même pour Sherlock, l’énigme semble difficile à résoudre. Surtout que le docteur Watson n’est pas là pour lui prêter main forte cette fois !

Neil nous emmène dans une enquête intéressante dans la tête même de Sherlock. Seul, il va devoir résoudre l’énigme pour, littéralement, sauver sa vie. Au final, même si je ne suis pas une admiratrice du personnage, la nouvelle m’a plu. J’imagine donc que les fans seront conquis!

La nuit venue (#26)

La nuit venue (#26)C’est une journée qui sent la rentrée scolaire. Celle où, pour la dernière de l’été, les mômes vont s’inventer des aventures à raconter aux copains. La journée est chaude et Jules, Vincent et Yohan décident donc de partir le long de la rivière. Ils savent bien qu’ils n’ont pas le droit d’y aller, mais la tentation de chercher des tritons est trop forte. On les suit donc dans leur aventure, jusqu’au soir, pour le rituel du couché.

C’est à ce moment de l’histoire que l’aventure prend un nouveau visage. Qui sont ces hommes passant de maison en maison avec leur combinaison? Pourquoi pensent-ils tous que l’air est contaminé dans ce lieu depuis des années alors que les gamins semblaient tous en bonne santé. Et pourquoi sont-ils tous étonnés de trouver des personnes vivantes?

Une belle nouvelle plein d’émotion et de tendresse!

Commando (#27)

Commando (#27)Une librairie ouverte 24h/24, 7j/7, voilà le rêve pour bien des lecteurs! Mais celle-ci est pour le moins étrange. Si, en journée, elle ressemble bien à toutes les librairies qu’on peut trouver, la nuit l’accès en est réservé aux membres de son club de lecture, les portes étant gardées par des vigiles. Mais le plus étrange est peut-être l’odeur qui se dégage des bâtiments. Pas une odeur de vieux livres, non, plutôt une odeur assez nauséabonde…

Un agent spécial est alors mandaté pour découvrir ce qui se cache dans les entrailles de ce local. S’infiltrant d’abord dans l’équipe de jour, il va peu à peu gagner la confiance de la libraire et ainsi pouvoir intégrer l’équipe de nuit. Et c’est là qu’il va découvrir tous les sacrifices faits par certains auteurs pour avoir leur nom sur un best-seller…

A faire froid dans le dos!

Hacker (#28)

Hacker (#28)

Fini les ordinateurs, les smartphones et autres objets connectés. Le nec plus ultra maintenant c’est la greffe d’implants oculaires. Ainsi, sans aucun objet, on peut directement visionner des films, écouter de la musique, jouer aux jeux vidéo ou même communiquer avec ses amis. Jodie était quasi la seule de son lycée à ne pas être encore équipée. La faute à son rétrograde de père. Mais il vient enfin de changer d’avis, en échanges de règles très strictes sur l’utilisation qu’elle en fera!

Si au début elle est aux anges, elle va vite se retrouver prise au piège d’un pirate informatique plutôt doué. Discret, au début il n’apparaitra que de façon furtive dans son champs de vision. Puis, peu à peu, il va s’imposer. Tout jeune hacker, il a à peine 12 ans, il sait pourtant ce qu’il veut: il se sent seul et souhaite discuter.

Jodie n’aura pas d’autre choix que d’accepter sa proposition. Le rencontrer en vrai pour qu’enfin il la laisse tranquille et disparaisse de sa vie. Mais ce qu’elle va découvrir « en vrai » est bien loin de ce qu’elle avait imaginé.

Dans cette nouvelle, il y a d’un côté la peur de ce qui pourrait arriver dans un futur proche: le transhumanisme, ou comment améliorer l’homme, ou au moins palier certains de ses manques, par la machine. Mais il y a aussi cet autre effet de la vie connectée: elle permet à tout à chacun de se réinventer, souvent en mieux. Et c’est face à cette réalité que va se retrouver Jodie. Face à un petit garçon qui n’a pas eu de chance « dans la vraie vie » et qui tente d’améliorer celle qu’il a « en ligne ». Touchant.

 

Retrouvez les nouvelles précédentes :

  • Nouveau message (#1), Le dernier invité (#2), Onkalo (#3) et Kukulkán (#4) par .
  • Le grand hozirus (#5), Aurélia sous la terre (#6), Celsius 233 (#7) et Face à l’étoile (#8) ici.
  • Kindergarten (#9), La dernière guerre (#10), Antichrist Understar (#11) et Touristes (#12) ici.
  • Page blanche (#13), Bully (#14), Viral (#15) et Alexandria (#16) ici.
  • Le pont (#17), Esprit farceur (#18), Toreador (#19) et Lettre morte (#20) ici.
  • Intérim (#21), La nuit des fous (#22), Maison close (#23), Yokai (#24) ici.

Cette chronique a déjà été lue 1782 fois.

%d blogueurs aiment cette page :